15
Jan
2016

Manuel de survie : le cinéma avec des maternelles

Le cinéma c’est ma vie, ma passion. Je lui ai consacré mes études universitaires, j’ai bouffé du Eisenstein et du Buñuel pendant tout mon cursus et aujourd’hui encore, pas une semaine ne passe sans que je mette ma vie sur pause pendant deux heures confortablement installée dans un fauteuil moelleux.

J’aime aller au cinéma.

 

… Enfin ça c’était avant.

Avant que je ne me porte volontaire pour accompagner une classe de maternelle au cinéma. #PlusJamaisÇa

(la photo en couverture n’est donc ABSOLUMENT PAS contractuelle. Ça ne reflète en rien la réalité. En rien.)

 

Et parce que j’aime mon prochain comme moi-même, voici un guide de survie en de telles circonstances.

De rien.

 

 

1) 1er conseil qui m’est apparu rapidement comme une évidence : Ne pas se porter volontaire.

Que n’aurais-je eu cette clairvoyance plus tôt !*

 

 

2)  Ne pas ronfler. Ça peut paraître évident dans la théorie mais dans la pratique c’est bien plus compliqué.

Comment vous dire… Pendant 45 minutes, un petit bateau en papier rouge qui part dans la mer, croise des méduses sur son chemin, passe à côté d’un gros poisson, chavire dans les vagues et bien c’est le somnifère écologique le plus efficace du monde. Bon à savoir mais c’est juste qu’à 10h du mat, l’idée n’est pas de repartir pour une 2ème nuit.

 chaton

 

3)  Ne pas nourrir ni hydrater son enfant les 12 heures précédents la sortie. Pourquoi ? Parce que « la reine des neiges »** qui au beau milieu du film vous dit qu’elle veut faire caca « vite » (ce qui en général laisse un délai de 23 secondes avant un incident imminent), obligée de faire lever toute la rangée alors que les autres parents accompagnateurs avaient mis 10 bonnes minutes à installer les 4 enfants dont ils avaient la charge sur leur manteau plié en 4 pour les surélever, avec la capuche rentrée pour que ça ne fasse pas de bosse et la poche dessus pour que la fermeture éclair ne s’accroche pas dans les mailles du pull, eh bien c’est casse-pieds. Pour parler poliment.

Or un enfant déshydraté et malnutri ne va pas aux toilettes. CQFD.

 

 

4) Rappelez-vous régulièrement que ce sont tous ces petits trésors qui vous paieront votre retraite. Même ce petit chenapan d’Âne Trotro** qui essuie ses crottes de nez sur votre écharpe en cachemire. #KeepCalm

Chucky

 

 

5) Souvenez-vous que vous êtes en public et que donc vous risquez d’être observée (et jugée) si vous usez des mêmes techniques pour vous faire obéir que celles pratiquées à la maison : Faire semblant de pleurer pour embarrasser émouvoir un enfant qui confond son fauteuil avec un trampoline (c’est vrai que la ressemblance est troublante) ou lui expliquer qu’un parent peut toujours échanger son enfant s’il en a marre du sien. Que c’est comme chez H&M , on a 30 ans pour échanger. (les jeunes enfants ont un notion du temps encore approximative, profitez-en ! #AstuceDeMaman)

 

6) Consignez dans un petit carnet tous ces actes héroïques du quotidien (oui, une sortie au cinéma avec 30 enfants de 3 ans est un acte héroïque) que vous avez réalisés pour votre enfant depuis sa naissance afin de lui ressortir lorsqu’à 14 ans, frappée d’une amnésie soudaine, votre grande asperge vous sortira :

« D’toutes façons vous en avez rien a foutre ! Vous vous êtes même pas aperçu que j’ai paumé ma gourmette en or que j’ai raccourci ma frange, vous l’avez même pas vu ! J’ai plus rien à me mettre j’ai plus de chaussettes dans mon tiroir, vous avez même plus l’temps de me faire réciter mes leçons, ni de me faire à bouffer ! Ça vous est bien égal de savoir si j’suis heureuse ou malheureuse ! »

Un raider à celui qui reconnaît la tirade.

 

7) Ne pas se porter volontaire. Parce qu’en gros, c’est quand même ça l’idée!

 

Si vous pensez à d’autres conseils essentiels, ils sont les bienvenus dans les commentaires !

 

 

* Que n’aurais-je eu ?… C’est français ça ? Bernard ??

** Dans un soucis de discrétion, tous les prénoms des enfants seront falsifiés.

9 Réponses

  1. Sabrina

    Sans parler du gosse insupportable que la maîtresse te refile par ce qu’elle non plus n’en veux pas et tu n’es pas encore descendu du bus que tu demande au chauffeur de faire un détour par chez toi pour descendre et rentrer chez toi,plus jamais ça,sans parler des autres parents accompagnant qui t’ignorent et ne te disent pas Bonjour, ouais j’ai de la pratique

  2. Vivi

    Paies ton Raider !!!! Forcément, je suis née en 80. La BOUM trop love de Mathieu… sinon revenons au thème principal ! mais comment as tu pu accepter ? !!!! tu as voulu faire une synthèse sur  » comment se dégoutter de procréer! » ! ahahahaha non mais j’ai bien retenu ton conseil ! t’inquiètes. Par contre, j’irais surement avec ma fille du coup je retiens le conseil numéro 3 ! 😉

Laisser un commentaire