9
Avr
2015

Miroir, mon beau miroir.

Miroir

 

Elle fait partie de ces femmes sans âge… 40 ans peut-être ? Ou bien 50.

Je suis nouvelle dans ce club de sport et je la croise à chaque fois.

Seule sur une machine ou mêlée à la masse des cours collectifs.

 

Difficile de ne pas la remarquer: silhouette filiforme rehaussée d’une imposante poitrine (cadeau personnel pour son trentième anniversaire ?) Le tout ponctué par ce visage, ovniesque, irréel, anguleux.

A la fois terrible et fascinant.

Vous connaissez ma passion pour la chirurgie esthétique car c’est de cela qu’il s’agit ; vous imaginez mon ravissement.

 

Comment ce visage est-il né ? Est-ce le résultat qu’elle espérait ? Ces pommettes outrageusement rebondies, ces yeux étirés jusqu’aux tempes, cette bouche injectée. Etait-ce la consigne adressée au chirurgien ?

Et qu’en est-il de ce corps aux proportions paradoxales ?… Sa silhouette est à la fois émaciée et extrêmement dessinée.

Vous avez déjà vu ces images d’écorchés ? (ces silhouettes sans peau qui permettent d’apprendre l’anatomie) Il y a un peu de ça.

Ecorché 

 

Et pourtant elle continue à venir quasi quotidiennement en salle de sport pour sculpter ce qui l’est déjà trop.

Maquillée toujours, cela va sans dire.

 

 L’autre jour, elle est arrivée le visage recouvert d’un imposant hématome. Du bas du cou jusqu’à la bouche. A l’évidence, l’ovale de son menton n’était plus à son goût.

Satanée gravité terrestre…

 

Malgré la taille de l’ecchymose, rien. Pas le moindre foulard pour dissimuler la contusion, pas de fond de teint pour camoufler. Elle n’a rien à cacher.

Il y a quelque chose d’assez touchant chez cette femme qui d’un côté semble si soucieuse de son apparence (et de fait du regard des autres ?) et qui par ailleurs ne cherche à dissimuler ni les séquelles de ses opérations ni ses opérations en elles-mêmes (car on est loi d’un résultat dit « naturel »)

 

Quelle est l’histoire de cette femme ? D’où vient-elle ? A-t-elle des enfants ? Quelle tête à son mec ? A-t-elle conscience de son image ?

 

Autant de questions que je me pose systématiquement face à de telles créatures, et une envie irrésistible d’en savoir toujours plus.

(C’est quand même ballot que je me sois passionnée pour la chirurgie esthétique et non pas pour la Physique Quantique ; dans la partie « Intérêts » d’un CV, ça a quand même plus de gueule…)

 

P.S: Impossible de prendre ma créature en photo (n’est pas paparazzi qui veut)

Après des recherches poussées sur internet, il semble que ce petit Cyclopteridae, issu de la famille des poissons téléostéens, soit l’être vivant qui s’en rapproche le plus.

 Poisson

 

 

Ça vous a plu ? Alors likez, commentez, partagez !

Vous aimerez aussi

Dis-moi pas que c’est pas vrai.
Manuel de survie dans mon club de gym (2/2)
Manuel de survie dans mon club de gym (1/2)

2 Réponses

  1. Alec Medieff

    Votre récit, toujours aussi rigolo, me fait penser à un mystère que seul un psy top niveau saurait m’éclaircir. Une actrice, jeune, belle, ravissante, insolente de beauté, successfull, hyper convoitée, a décidé d’avoir recours à la chirurgie esthétique. Pourquoi ? Pourquoi ? Elle a trouvé un escroc pour la satisfaire. Le résultat est qu’elle a obtenu la bouche de votre ami le cyclopteriadae. Un désastre, un sacrilège. Elle était la divine héroïne de “Jean de Florette”.

  2. Antoine

    Pas si rigolo que ça, ton texte… On y perçoit une certaine tristesse, comme si les bras t’en tombaient. Ça me fait le même effet, quoi que je n’ai pas ta curiosité. Juste de la peine pour cette femme, sans éprouver le besoin d’en savoir plus : ses motivations, ses complexes, ses affres je les imagine facilement, ils entrent dans de grands archétypes extrêmement répandus …

Laisser un commentaire