18
Sep
2015

Ouwaaaaaah en apesanteuuur ! *

Je me suis creusé la tête comme jamais, j’ai sondé les tréfonds de mon esprit, j’ai fait défiler mentalement ma vie de A à Z depuis l’épisiotomie de ma maman il y a 30 ans et des poussières jusqu’à maintenant où je tape sur mon clavier le mot « mot ».

Pourtant non, je n’ai pas trouvé plus embarrassant au monde que de PRENDRE L’ASCENSEUR AVEC UN INCONNU !** …

Sérieusement, mais quel enfer!!!

 

En général, les deux personnes sont aussi gênées l’une que l’autre:

Gêne en entrant (petit sourire emprunt de gêne). Gêne en gravissant les étages. Gêne en sortant.

 

On a alors le choix entre :

 

– Regarder ses pieds.

– Regarder le plafond (avec ce néon bien stressant qui clignote un peu)

– Regarder ses ongles (ça ne sert à rien mais ça donne une « contenance »)

– Regarder les numéros d’étages qui défilent (j’avoue, c’est pas le plus fandard des conseils. Et il y a peu de rebondissements.)

– Lire ce qu’il y a à lire : il va sans dire que je connais les recommandations de sécurité par cœur.

525 kg. 7 personnes. En cas de panne, restez calme et patient, n’essayez pas d’ouvrir la porte.

– Ecouter la fameuse « musique d’ascenseur » (ceci dit, cette tradition millénaire semble malheureusement en voie d’extinction et rares sont les ascenseurs à la perpétuer…

Encore la faute au réchauffement climatique tout ça !! #cop21)

 

 

Notons que le pire dans tout ça, mais vraiment LE PIRE c’est qu’on ne peut même pas en profiter pour se regarder dans la glace alors que c’est l’unique intérêt de l’ascenseur !!!

(oui je dis bien l’unique car pour gravir des étages, il existe déjà un dispositif qui a fait ses preuves, communément appelé « un escalier ».)

Je sais qu’en descendant 7 étages, j’aurais le temps de me poudrer le nez, mettre du Labello et un peu de rouge à lèvres.

 

N.B : Le temps imparti était un poil short, il ne faut pas être trop exigent niveau finitions.

 

dents rouge à lèvres

 

 

Thank God que depuis quelques années, on a tous la possibilité de minorer cette gêne…

« minimiser »… non « amoindrir »… « inférioriser » … enfin bref de rendre ce moment « beurk » plus « yeah » grâce… à l’invention des smartphones !!!

 

Hallelujah

 

Mais que faisait-on avant ? Comment pouvait-on survivre à un trajet d’ascenseur???!!!!

Ceci dit, signalons que la plupart du temps, on ne capte pas dans un ascenseur ; le smartphone n’est donc qu’un leurre. Un leurre bien utile certes mais un leurre néanmoins.

 

Non la seule vraie solution que j’ai trouvée, c’est de prendre l’ascenseur avec un inconnu mais aussi avec un enfant ! (ou un chien ça marche également)

L’enfant-animal monopolisera l’attention, les regards et permettra de briser cette fichue glace en mettant ses doigts dans le nez (s’agissant de l’enfant) ou en signifiant qu’il a envie de faire caca (s’agissant de l’enfant et/ou l’animal)

Ces petits désagréments du quotidien permettant de dédramatiser ce trajet ô combien anxiogène.

 

Bon et puis pour être honnête, il y a bien un inconnu pour qui je pourrais faire l’effort…

(sauf qu’il est un peu connu mon inconnu)

 

Don draper

 

 

* Je ne chante pas très juste mais j’espère que tout le monde aura reconnu le refrain de Calogero.

(Mes condoléances à Mélanie Doutey qui a dû passer le pire trajet d’ascenseur de toutes l’Histoire des trajets d’ascenseur…

« Coupé ! On la refait » « Coupé ! On la refait » « Coupé ! On la refait » « Coupé ! On la refait » « Coupé ! On la refait »)

 

 

 

** Certes, voir sa culotte de la veille tomber de son pantalon pendant une réunion est gênant mais moins car plus exceptionnel.

 

Ça vous a plu ? Alors likez, commentez, partagez !

1 Response

  1. Antoine

    Vi vi… Quoi que : les téléphones n’ont pas besoin de réseau pour être utile ! Il suffit de lire d’un air complaisant, voire un peu fat, les innombrables SMS envoyés par ses admirateurs, ou tout simplement se poiler en lisant ceux des copines… Plus intellectuel : bouquiner en ePub ou en Pdf (les gratuits genre Direct Matin ou 20mn).

Laisser un commentaire